Davantage d’efficience pour vos annonces immobilières

Comme dans toutes les rencontres, ce sont là aussi les premières secondes qui comptent

Une étude réalisée par l’Institut de recherche expérimentale sur le comportement dans la branche de l’immobilier (Institute for Behavioral and Experimental Real Estate IBERE) de la Old Dominion University de Norfolk aux USA a mis en évidence le comportement d’acheteurs et de locataires potentiels lorsqu’ils observent une annonce immobilière. De nos jours, une grande partie des contacts concernant des biens immobiliers sont pris par le biais d’Internet et passent donc forcément par la publication d’une annonce. Comme dans toutes les rencontres, ce sont là aussi les premières secondes qui sont décisives. Vous trouverez ci-après les principaux points vous permettant d’optimiser l’efficience de vos annonces immobilières.

Une première photo alléchante


Il ressort de cette étude que plus de 95% des utilisateurs regardent la première photo de l’annonce en moyenne pendant 20 secondes. Au cours de cette observation, elle produit une réaction d’intérêt ou de rejet pour l’objet proposé. La photo constitue donc un élément central de votre annonce. De plus, la chance de susciter un clic est dix fois plus grande pour les annonces avec photos.

Si la photo plaît, 90% du travail d’acquisition de clients sont faits. Il est donc essentiel de réaliser de bonnes photos de vos biens immobiliers. Devenez vous-même un expert ou recourez aux services d’un photographe professionnel! Une belle photo éveille l’intérêt du lecteur ainsi que son envie d’en savoir plus sur ce bien.

Une description complète de l’objet

 

La description. Selon cette même étude, 76% des lecteurs portent leur attention sur la description de l’annonce, en plus de la photo. Au cours de cette étape, ils recherchent des informations spécifiques et plus détaillées, à même de répondre à leurs attentes. Plus votre description est complète, plus grandes sont vos chances d’obtenir une demande de contact.

Autre conclusion intéressante: il ne faudrait pas exagérer avec les mises en évidence (majuscules, caractères gras, etc.) dans le contenu de l’annonce. Les publicités sur Internet ont appris aux utilisateurs à éviter ce type d’annonces.

A l’inverse, on recommandera par conséquent de mettre des informations aussi complètes et précises que possible à la disposition des utilisateurs, afin de recevoir des demandes qualifiées. Le terme «qualifié» prend ici tout son sens.

Une photo vous permet d’attirer les acheteurs ou les locataires potentiels et, par la description, vous pouvez confirmer l’intérêt de la personne. Plus vous fournissez d’informations concrètes, plus vous éviterez les demandes oiseuses et les pertes de temps qu’elles entraînent.

Comment puis-je convaincre un acquéreur qualifié?

Le professeur Seiler, qui a dirigé l’étude, résume cette question de la façon suivante: «Lorsqu’ils consultent une liste d’objets immobiliers à vendre sur Internet, les acquéreurs passent généralement 60% de leur temps à regarder les photos, 20% à lire les descriptions et 20% dans la section réservée aux remarques de l’agent immobilier.»

En ce qui concerne les «remarques de l’agent immobilier», il s’agit d’informations complémentaires sur l’objet: région, écoles, transports publics, etc. Celles-ci sont également très importantes pour les personnes qui recherchent activement un bien immobilier.

L’étude a enregistré les mouvements oculaires de 45 personnes pendant que chacune regardait une liste d’au moins 6 annonces immobilières. Leur visualisation se déroulait en forme de Z: le regard se dirigeait d’abord vers le haut à gauche de l’annonce, puis le haut à droite, il plongeait ensuite en diagonale vers la gauche en bas pour finalement s’arrêter en bas à droite, sans aucun defilement.

Source: www.immobilier2.0-le-blog.com